Invertébrés terrestres

Les carabes et les mollusques vont de paire.

"Prédateur-proie" et affectionnant tous deux des cachettes sombres et fraîches le jour, ces deux groupes sont soumis au même protocole.

Le protocole : les plaques de bois

Les plaques de bois posées sur le sol permettent d'évaluer les populations de carabes et limaces.

La méthode est simple : les carabes et limaces recherchant l'humidité se logent sous la plaque de bois posée au sol. Chaque mois, les espèces présentes sont identifiées et comptées.

Toutes les informations nécessaires au bon déroulé du suivi sont sur le site de l'OAB: cliquez ici!

Intérêt du suivi

Les carabes, auxiliaires des cultures, sont prédateurs des limaces et de leurs œufs. Les limaces, quant à elles sont des ravageurs.

Ce suivi est directement utile aux exploitants agricoles car il renseigne le rapport prédateur / proies.

En mettant en évidence la présence des carabes, il est possible de proposer aux exploitants agricoles de réfléchir aux traitements anti-limaces qu'ils réalisent ainsi qu'aux zones non-productives de l'exploitation qui pourraient être gérées au bénéfice des carabes et autres auxiliaires des cultures.

Ces plaques sont de véritables fenêtres sur la biodiversité des champs. En plus des limaces, escargots et carabes, des vertébrés tels que l'orvet, le crapaud commun et le triton alpestre peuvent venir s'y abriter !

A savoir

  • Placée dans une parcelle de colza, la plaque de bois devient vite irretrouvable.
  • Les plaques de bois sont parfois déplacées par le matériel agricole. Le relevé est alors incomplet.
  • Les jalonner permettrait de les retrouver et d'éviter leur déplacement.

Carabe - Crédit photo: FRCB

Plaque de bois déposée en bordure de champ - Crédit photo : FRCB

Limace - Crédit photo : FRCB

Relevé des observations - Crédit photo : FRCB
 
 
Les partenaires du programme
Agence web Bretagne